Editorial de janvier-février-mars 2014

Chères Amies, chers Amis,

Il en va des années comme des présidences : que l’une s’en aille, pour que se profile déjà la suivante. Après plus de 4 ans d’implication active pour les Amis de la Morale Laïque de l’arrondissement de Verviers, je suis en effet contraint, pour raison professionnelle, de remettre les clefs de notre association entre de nouvelles mains. Je m’en réjouis, car il est sain d’assurer au sein de notre mouvement une alternance, un renouveau, afin que de nouvelles idées, impulsions ou projets puissent prendre leur essor.

Au cours de ces années d’investissement pour la laïcité, je suis fier de ce que les AML ont accompli. Tout en s’appuyant fermement sur nos points forts, nous avons, je pense, tenté d’améliorer et d’accroître nos relations avec les professeurs de morale du primaire et du secondaire, de leur apporter un réel support lorsqu’ils le sollicitaient, de développer une approche novatrice et attractive de la présentation de la FJL, de davantage veiller à l’atmosphère, à l’esprit et aux messages que portaient nos activités. Toutes nos activités !

Car la laïcité, ce n’est pas qu’une enseigne et des déclarations, aussi généreuses ou révoltées soient-elles ; c’est également et surtout des actes au quotidien. Montrer comment faire vivre les valeurs laïques, même aux plus jeunes de notre société, c’est leur ouvrir le champ des possibles, semer en eux cette capacité de remise en question permanente de ce qui les entoure, de ce qui est, de ce qu’on leur impose, pour éventuellement leur permettre de s’engager sur la voie désignée par leur conscience.

Certes de nouveaux défis se profilent, se bousculent déjà pour mon successeur : que ce soit pour la défense de l’enseignement officiel, face aux coups de boutoir, sourds et appuyés, au pacte scolaire et à la répartition des moyens publics entre réseaux ; que ce soit pour le cours de morale, où la restructuration des cours philosophiques devrait, je l’espère, permettre à chaque élève, et donc à tout adulte en devenir, de mieux comprendre l’autre et de le respecter dans ses convictions, tout en ramenant finalement le sacré à sa seule dimension humaine. Mais aussi, pour notre association, réussir la jonction intergénérationnelle de toutes les bonnes volontés présentes et futures qui, inlassablement, œuvrent main dans la main à l’émancipation de notre belle jeunesse.

J’entame maintenant un chemin, un voyage, qui, pour plusieurs années, ne me laissera que peu l’occasion de m’investir régulièrement à Verviers. Mais un ami m’a dit récemment que l’intérêt du voyage résidait dans son retour au bercail et dans le contenu de sa besace. Nul doute que, pour vous, je choisirais soigneusement mon chargement. A bientôt !

Bruno Boxho

Membre des AML Verviers