Editorial de juillet-août-septembre 2011

Chères amies, chers amis de la Morale Laïque,

C’est presque sans s’en apercevoir que nous voici déjà arrivés au seuil des vacances. Il est vrai qu’une ambiance estivale s’est fermement installée chez nous depuis plusieurs mois, rendant le travail des étudiants et de leurs parents aussi doux que les températures. Le printemps le plus ensoleillé depuis le début des mesures de l’IRM touche à sa fin. Gageons que l’été nous réservera également de ces belles journées, propices à la détente, à l’exploration de terra incognita ou aux rencontres conviviales.

Mais avant de ranger définitivement nos cahiers et de nous tourner vers de prochains défis, revenons un instant sur la réalisation principale de notre association pour ces derniers mois : la Fête de la Jeunesse Laïque.

Pour ceux qui étaient simplement présents en ce 8 mai 2011, il n’est pas toujours facile de s’imaginer la somme de travail nécessaire pour célébrer dignement, avec parents, familles et amis, le passage de l’enfance à l’adolescence de près de 90 enfants … et de lui donner du sens.

Alors que les projecteurs de la scène du Grand Théâtre de Verviers sont encore bien loin, de nombreux acteurs s’activent. Que ce soit en classe où bon nombre de professeurs de morale invitent l’élève à réfléchir sur cet important « passage ». Que ce soit à la Maison de la Laïcité où l’acteur en herbe apprend, avec les metteurs en scène, comment « mettre les formes » pour être bien compris. Que se soit partout ailleurs enfin, où des membres des AML font en sorte que la journée soit vraiment inoubliable pour l’adolescent en devenir. A tous, j’adresse mes plus vifs remerciements pour le très grand professionnalisme dont ils font preuve chaque année.

Mais au-delà de ce travail récurent, nous avons tenu, pour la première fois en Belgique, à ce que la RTBF ne se contente pas, à Verviers, d’enregistrer le jour de la fête mais nous accompagne, en amont, à la découverte d’enfants de diverses communes de l’arrondissement ; pour qu’ils soient plus qu’un « rôle » dans une pièce bien orchestrée ; pour qu’ils prennent consistance aux yeux de la société ; pour tenter de révéler leur véritable état de conscience à la veille d’un tel événement. Le résultat a été diffusé sur la « Deux », le 22 mai 2011. Plus qu’un reportage, c’est un véritable témoignage, dont nous sortons ragaillardi ; plus que jamais convaincu de l’importance de marquer le coup à cet âge charnière, de lancer le débat, susciter l’événement, et que tous ces jeunes soient fiers du travail accompli et pleinement conscients des valeurs qu’ils peuvent défendre en famille et dans notre société.

Quelque soit le temps finalement, nos vacances seront réussies, si nous les mettons à profit !

Bruno Boxho