Editorial octobre-novembre-décembre 2014

Quelle rentrée des classes ?


Le 1er septembre semble déjà bien loin et par conséquent la nouvelle rentrée des classes et l’arrivée d’une nouvelle Ministre de l’Enseignement. Alors quelles nouvelles réformes et orientations allons nous subir ? Nous, laïques serons-nous écoutés, voire consultés, nous pouvons l’espérer mais permettez-moi d’en douter !
Les propositions émises par le Centre d’ Action Laïque de la Province de Liège lors de son congrès « École – Mixité – Égalité » seront-elles une base de travail pour la Ministre Joëlle Milquet (CDH).
En tant que laïque et « ancien » enseignant, je continue à défendre une école qui forme les citoyens de demain, une école qui permet à l’enfant de devenir
un adulte libre et autonome pour construire une société plus solidaire et plus égalitaire.
À ce jour, nous constatons que l’école renforce les inégalités sociales et les transpose en inégalités scolaires. En 2011-2012, en 1ère primaire, 1 élève
sur 10 a redoublé, le taux de redoublement dans le secondaire est de 40% en 1ère année, 54% en 3e année et 61% en 5e année. Le coût de ces redoublements, de ces échecs représente près de 11% du budget de
l’enseignement (± 420 millions d’euros !).
Parallèlement, autres constats : 49% des personnes pauvres vivent en Wallonie et 22% à Bruxelles, 1 famille monoparentale sur 2 vit sous le seuil de la pauvreté (chiffres émis par CH. Mahy à notre colloque du 10 mai 2014) et malheureusement, 30% des jeunes quittent l’enseignement secondaire sans diplôme.

Par conséquent, la mixité sociale et culturelle à l’école reste un enjeu majeur. L’École ne peut être le reflet des ségrégations économiques, sociales, ethniques, religieuses… Malheureusement, la réalité c’est ce gâchis où nous continuons à financer plusieurs réseaux d’enseignement qui se disputent nos enfants, leur produit d’existence, leur marchandise, leur… Pour cela, l’objectif est de séduire, d’attirer les parents et les élèves en faisant du marketing, en culpabilisant les familles qui n’accepteraient pas ces choix (mercantiles). Les attirer en proposant l’organisation de classes de dépaysement, de sorties diverses et de superbes équipements ! Dès le départ, les filtres économiques et sociaux se font et de facto consolident les inégalités sociales entre écoles.
Les parents n’ont pas toujours le libre choix d’inscrire leur(s) enfant(s) dans certaines écoles ! L’APED (Appel Pour une École Démocratique) dénonce la liberté de choix comme responsable des inégalités sociales à l’école.
Alors que faire pour construire un enseignement de qualité, égal pour tous, un enseignement centré sur l’élève, sur sa réussite, sur son émancipation et
reflétant la mixité sociale de notre société (cf Hervé Persain, président f.f. du CAL Liège).

Comme notre Président, Hervé Persain, je pense que nous devrions créer le plus rapidement possible un réseau unique, public et gratuit ! Osons cette autre école où toutes les convictions serons entendues et respectées sans être imposées ! Osons défendre les avancées éthiques de notre pays (abolition de la peine de mort, euthanasie, mariage pour tous, recherche sur les cellules souches, IVG, égalité Hommes/Femmes…) ! Osons une école qui se donne les moyens d’éveiller, d’émanciper, de responsabiliser nos enfants ! Osons cette école ou parents-enfants-enseignants se partageront les responsabilités !

En conclusions, nous laïques, soyons attentifs au choix de la future école de nos enfants, soyons sur nos gardes face aux intégrismes religieux et autres qui exploitent nos faiblesses et ouvrent le chemin aux régressions sociales, remettent en question nos « conquêtes » laïques. Prônons la mixité sociale et l’égalité pour tous les enfants comme critères pour l’école.

Osons cette école Humaniste et non confessionnelle ! Osons ! Aux enfants et aux enseignants, je souhaite une bonne rentrée ; aux enfants, une bonne réussite scolaire et aux parents de faire le choix d’une école qui respecte la libre pensée… une école sans dogme ! Bonne rentrée !

Pierre Léonard,
Président